Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 juin 2011 2 07 /06 /juin /2011 10:07

3_gd.gif9ème édition de la Course des Roches  – le mercredi 1er juin 2011 (9,4 km pour 254 mètres de dénivellation)

 

Moudon - Thierrens

 

layout-roches 

 

Troisième participation pour cette édition un peu particulière. J’ai énormément de plaisir de venir me défouler ici à Moudon et depuis 2009, je n’ai manqué aucune édition. Une fois de plus l’organisation est tip top.

 

Pourquoi cette édition est différente des autres années. La première des choses est qu’elle se déroule avec plus d’un mois d’avance. La raison est que l’organisation voulait éviter les trop grandes chaleurs du début d’un mois de juillet. Ce fut réussi, 10 degrés au départ de Moudon et 8,5 degrés à l’arrivée à Thierrens

 

20110607073104139 0001 

 

La deuxième chose, je l’apprendrai 2 minutes avant le départ, le parcours n’est pas le même que ces précédentes années. La cause: le mauvais temps du jour. En effet il était difficile, voire impossible d’abriter tout le monde, coureur et accompagnants dans le refuge des Roches. De plus parquer les nombreuses voitures dans les champs aurait été une catastrophe.

 

01 

 

Bonne nouvelle: la dernière longue montée au refuge est supprimée de la course et je ne vais pas m’en plaindre, car c’est un calvaire. Mais cela ne veut pas dire pour autant que la course sera plus courte. Un tracé B dans la forêt avant Thierrens a été mis en place.

 

Il y a sept catégories en tout.

 

Catégorie

1 Juniors 1992 et plus jeunes

2 Dames Elite 1972 et plus jeunes

3 Dames Vétéran 1971 et plus âgées

4 Hommes Elite 1972 à 1991

5 Hommes Vétéran 1971 à plus âgés

6 Walking Hommes

7 Walking Femmes

 

Nous avons reconduit notre propre système de navette qui avait bien fonctionné en 2010. Mais cette fois c’est avec Pascal que se fera le déplacement sur le départ de la course.

 

dossard 

 

Nous avons largement le temps de prendre le dossard à Thierrens et de nous rendre compte de la température des lieux. L’avantage d’avoir son propre véhicule est que l’on part quand on veut.

 

02 

 

Nous ne trainerons pas à Thierrens, car il ne fait vraiment pas beau. La météo n’est pas plus réjouissante à Moudon, nous avons toutefois gagné 1,5 degré. Sur le moment, je peste sur le temps, mais après quelques minutes de course, je me renderais compte que la course sera agréable. Il fait frais, mais pas de pluie avant le départ.

 

247561 1915808226496 1580681471 1850123 3869279 n 

Fin prêt au départ

 

252844 1915809506528 1580681471 1850128 750404 n 

A quelques secondes du départ.

 

profil course roches 

Le dénivelé, toujours aussi pénible au début de la course et nettement plus roulant sur la fin. Et le fait d’apprendre que la montée au refuge des Roches a été rayée du parcours à cause des conditions météorologiques me fait quelque peu plaisir.

 

Nous entendons le départ des marcheurs à 19h00. Cela veut dire qu’il nous reste encore 30 minutes d’attente.

 

Après la mise en place de notre matériel de course, nous partons, avec Pascal, faire un échauffement…des mollets. Comme avec Alain il y a 11 mois, nous partons reconnaître la montée des premiers hectomètres de la course. Pascal n’a jamais fait cette compétition et il recherche du dénivelé pour son prochain objectif: Sierre-Zinal.

 

De retour à la voiture, nous déposons le surplus de vêtement. Nous nous dirigeons vers la pseudo ligne de départ. 2 minutes avant le moment fatidique, le responsable nous explique certaines choses importantes à savoir pour cette édition. Comme la modification du parcours entre autre.

 

Il reste 10 secondes et je sais que je vais souffrir dès le début, ça monte!

 

C’est parti!, tout le monde me dépasse, mais je ne ferais pas comme lors de ma dernière édition, c’est-à-dire partir trop vite. Je sens que je vais moins vite, mais je ne serais pas dans le rouge tout de suite.

 

Le premier kilomètre se court tranquille. Ce n’est pas non plus une partie de rigolade. Je dépasse déjà des concurrents partis trop rapidement. Mais je peux les compter sur les doigts de la main.

 

Le premier des deux ravitaillements est toujours avant le deuxième kilomètre. Je vais boire deux gorgées, mais je n’aurais pas besoin de m’asperger le visage ou la tête.

 

Les mollets sont bien chauds et ce n’est pas fini. La prochaine partie sera un peu plus roulante avec un mélange de descentes et montées et de nombreux bouts plats. Il m’est difficile de trouver un bon rythme.

 

Mais au troisième kilomètre, c’est sans surprise de redécouvrir notre «mur» se dressant fièrement devant nous. A la différence des deux autres éditions, la pente est boueuse. Les baskets ne crochent pas très bien et le début de la montée est laborieux. La suite le sera tout autant. Il y a quelques courageux postés en haut de cette «rampe» pour nous encourager ou pour constater l’étendue de notre fatigue. Mais avec quelques mots d’encouragement, la machine pourra à nouveau repartir… temporairement.

 

J’ai trouvé la suite du parcours en forêt un peu long. Arrive le deuxième ravitaillement qui se trouve sur la route cantonale reliant Moudon à Thierrens. Le plus dur est fait. Je prends un gobelet au vol et en bois 2 ou 3 gorgées. Je relance difficilement mais maintenant la suite de la course est gérable.

 

Je ne sais pas où exactement se trouve le nouveau tracé et quelle est sa longueur ou son dénivelé. Je crains que cela monte, enfin on verra. Comme nous ne sommes pas très nombreux et que la plupart des coureurs sont devant, on a l’impression d’être seul.

 

Nous y voilà, c’est au kilomètre 5,5 que l’on tourne à droite à la place de tourner à gauche. Débute alors le parcours inconnu. Il s’avérera que ce fut plus agréable que prévu. Mais je ne faiblis pas pour autant. Il sera nécessaire de garder un peu je jus pour la fin, car d’après la distance annoncée, il doit rester encore 4 kilomètres.

 

Après une courte partie plate, une longue descente nous attend. Evidemment, de l’autre côté, il faudra remonter pour rejoindre le tracé «officiel» des autres années. Cette boucle supplémentaire n’a malheureusement ou heureusement ne comblera pas le déficit des kilomètres pour atteindre les 9,4 annoncé.

 

Ce détour n’aura duré à peine plus d’un kilomètre. Une fois de retour sur la route, le final se fera à nouveau sur terrain connu. Il reste 1,5 kilomètre pour conclure cette édition «nordique». Il me sera difficile d’accélérer, mais je termine tout de même en sprint. Il faut dire que la fin du parcours est en légère descente.

 

03 

 

photo00 

 

Je retrouve Nath’ à l’intérieur passionnée par sa lecture. Le temps de passer des vêtements secs et chauds et d’amener Pascal à sa voiture restée à Moudon, que l’heure à déjà sonner pour la meilleure partie de la journée.

 

 

photo01 

La soirée se clôture avec la remise des prix et une excellente fondue, bien au chaud et à l’abri. Nous ferons table commune avec Patricia et des connaissances à elle, dont son mari Pascal.

 

parcours 

Le parcours est différent et il me convient bien mieux

 

Nous étions environ 121 au départ (hommes et femmes toutes catégories) ce qui est moins qu’en 2009 (180 participants) et 2010 (130 participants).

 

Chronometre-762130.gif 

La course au microscope:

 

Course de: de 9,40 km (8,33 km)

Temps officiel: 48:21,6

Vitesse moyenne de 10,3 km/h

Vitesse maximale: 17,1 km/h

756 calories «grillées»

Allure moyenne: 5,48 m/km

 

La course au microscope:

 

Distance

1 km

2 km

3 km

4 km

5 km

6 km

7 km

8 km

8,33 km

Allure

08:20

06:43

06:24

05:35

05:12

04:42

05:03

05:02

03:54

Temps

08:20

15:03

21:27

27:03

32:15

36:58

42:02

47:04

48:23

 

Petite comparaison de mon parcours de 2010.

 

Distance

1 km

2 km

3 km

4 km

5 km

6 km

7 km

8 km

9 km

2009

07:43

06:35

06:19

05:33

05:15

04:46

04:58

04:38

05:38

2010

09:20

07:51

07:07

06:22

05:59

05:26

05:33

05:06

06:11

 

Classement dans ma catégorie: Hommes Vétérans: 24ème sur 34

Il n’y a qu’une seule catégorie «Hommes Vétérans» regroupant tous les concurrents en 1970 et plus âgés.

 

Prochaine course la course à Dingler comptant pour le Trophée lausannois qui aura lieu samedi 4 juin à Savigny.

 

Max

Partager cet article

Repost 0
Published by RunningMax - dans Courses
commenter cet article

commentaires