Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 septembre 2012 4 06 /09 /septembre /2012 12:40
Course à pied de Froideville - La "Cacatchou" –1erseptembre 2012
4ème édition (10 km)
20120830072352849 0001 
C’est déjà la quatrième édition de cette course…le temps passe vite.
Je participe pour ma part à ma troisième édition. J’avais fait l’impasse en 2010 en privilégiant la course à Bussigny comptant pour le Trophée lausannois. En vérité je n’aime pas trop le parcours à Bussigny car avec 3 boucles, la lassitude me gagne vite. Généralement la température en plaine est suffoquante à cette période, alors qu’à Froidevilleavec une altitude de 819 mètres, l’air y est plus respirable. 
20120826 180136 
4ème édition de la course «La Cacatchou»
20120826 180149 
28ème édition de la fête de la rue du Four.
Je dois dire que cette course m’a bien plu et ce dès la 2009. Non pas que le parcours est facile, loin de là, mais plus par sa diversité tant du point de vue dénivelé que variation du parcours. Nous restons en majeure partie en forêt tantôt sur des chemins caillouteux et tantôt sur du bitume.
Cette année je me rendrai à Froideville avec l’unique objectif de ma préparation pour le Grand Trail du Saint Jacques qui aura lieu le 22 septembre entre le Sauvage et le Puy en Velay. L’allure sera donc en conséquence et ne dépassera pas les 10 km/h de moyenne.
Je me suis fait une première reconnaissance le dimanche 26 août avec, pour ma sortie longue prévue dans mon plan trail, un objectif tout bête: me rassurer sur une distance de 10 km que je n’avais plus réalisé depuis les 10 km de Lausanne au mois d’avril.
profil-cacatchou
Le dénivelé de la course (ce n’est pas le parcours exact de la course, je suis parti depuis la laiterie)
Nathalie participe également à cette fête sportive sur le parcours en mode walking. Nous avons du reste fait la reconnaissance dans cette optique. Nathalie avait fait un temps canon (1:19.33) en 2011 et avait terminé à une superbe 6ème place au scratch et 2ème féminine.
Je devais faire cette semaine une sortie de 1 heure en mode endurance. Je l’ai donc naturellement remplacé par cette sortie walking. Nous avons bouclé le tour en 1 heure et 28 minutes.
Une chose est dommageable pour cette manifestation. En effet avec le nombre de nouvelles courses dans le canton, il est bien difficile de choisir «SA» course. Les athlètes privilégient bien entendu la course de son village ou de sa région. Rien qu’aujourd’hui il n’y a pas moins de quatre compétitions.
La Foulée Bussigny (comptant pour le Trophée lausannois)
30ème Course Chaplin à Chaplin à Vevey (qui est gratuit)
Course des Renards à Valeyres sous Rances
La Cacatchou à Froideville
Le nombre de coureurs classés change d’une année à l’autre. En 2009, lors de la première édition, le nombre total (hommes et femmes) avait été de 205 participants, ils n'étaient plus que 137 en 2010, 150 en 2011 et 1450 en 2012. Ce phénomène est certainement dû au fait qu'en 2009 on inaugurait la «première» de cette course du Cacatchou. Voici un récapitulatif du nombre de participant pour les catégories «nordic walking» et «10 km».
 

La Cacatchou - Froideville

2009

2010

2011

2012

Nordic walking (femmes)

58

11

11

22

Nordicwalking (hommes)

13

34

37

8

Course à pied 10 km (femmes)

44

27

36

25

Course à pied 10 km (hommes)

90

65

66

88

 
categorie 
Il y a 16 catégorie différentes, donc chacune et chacun y trouvera son compte.
 
course-adultes-reduite.jpg
Le parcours, identique depuis la première édition en 2009.
20120903075705636 0001 
Le dossard donne cette année encore une entrée au Fitness Parc à Malley.
Pour cette année, le climat et radicalement différent. En 2011 nous avons supporté une température quasiment caniculaire (bien que cela devait être bien plus agréable de se trouver à Froideville plutôt qu’à Bussigny). Aujourd’hui la température ne dépassera pas 10 degrés et la pluie n’a pas arrangé les choses. Pour courir cela ne pose aucun problème, mais au niveau de la fête et après 1 année d’attende pour faire la fête, la météo à jouer un bien mauvais tour à l’organisation de la 4ème édition de la Cacatchou.
 
20120901 143334
Un temps humide et frais.
Mais cela ne va pas diminuer notre enthousiasme pour cette journée. Bien que l’inscription au magasin Sport Time à Echallens, quelques jours plus tôt, avait commencé avec peine, nous nous rendons à Froideville avec la ferme intention de prendre un maximum de plaisir.
Il y a plusieurs connaissances qui participent à cette course, Cristina (qui terminera sur le podium avec une magnifique 2ème place) et Pascal entre autres.
Mon objectif est simple: courir en respectant l’allure que je vais adoptée pour mon trail du 22 septembre, soit 9,5 km/h. autant dire tout de suite que je ne vais pas tenir cet objectif. Pourtant tout avait bien commencé…
 
cacatchou2012 0027
Et avec le sourire…
Je suis l’échauffement de Nathalie, sous une pluie battante, qui partira à 15h20 pour son parcours nordic walking de 10 km. Après une reconnaissance bénéfique mercredi dernier, Nathalie part confiante pour sa deuxième participation à cette course. En 2011 elle avait fait un superbe chrono et comptait bien rééditer l’exploit cette année. 32 personnes sont sur la ligne de départ, Nath’ est comme à son habitude aux avant-postes. Le compte à rebours commence et c’est parti pour 80 minutes de marche rapide.
 
cacatchou2012 0058
Nath’ se positionne immédiatement derrière la ligne.
cacatchou2012 0085 
La seule personne qui sera devant Nath’ est l’ouvreur sur son vélo.
Bon ce n’est pas tout, il faut maintenant que je me prépare pour ma course qui est prévu à 16h00. Je retourne poser l’appareil photo à la voiture et me motive pour ma troisième participation à cette course.
Ma crainte n’est pas tellement le froid ou la pluie, je sais très bien qu’après 1 kilomètre je n’aurais plus froid. Mon souci est après la course, car en transpirant (eh! oui on transpire aussi quand il fait froid) le risque est de prendre froid dès la ligne d’arrivée franchie. J’ai du reste dit à Nath’ de ne pas m’attendre et d’aller se doucher dès la fin de sa course. Elle n’en fera rien et m’accompagnera sur les dernières dizaines de mètres précédant l’arche d’arrivée. Elle a fait un chrono de 1h20:53.43 pour les 10 kilomètres, ce qui la propulse au 1er rang.
 
cacatchou2012 0004
Une arche d’arrivée très humide.
Je vais aux vestiaires, bien que je sois déjà prêt, et termine les préparatifs comme ajuster le dossard. Il y a quelques concurrents dans les lieux qui attendent au chaud. Il y a aussi pas mal de personnes dans l’entrée où le lieu est bien plus accueillant que dans les sous-sols. Dernier arrêt technique et je me rends sur la ligne de départ. J’ai une pensée pour Nath’ qui doit se battre avec les éléments naturels en ce moment. Le point positif est qu’elle terminera avant moi.
Je me positionne sur la ligne de départ tout devant. Bien que mes objectifs soient modestes, je me dis que c’est motivant d’être en première ligne, bien que je sais très bien que cela ne va pas durer. Et puis pour une reprise de compétition, je préfère voir l’horizon que le dos de mes concurrents qui sont déjà devant moi avant le départ.
Le speaker annonce que les cracks sont devant…je me mets à rêver…
 
cacatchou2012 0859
Le balisage du parcours est parfait.
Et c’est parti! J’essaie de me modérer et adopte d’emblée l’allure de mon objectif…en presque. Les autres coureurs sont partis comme des boulets de canon. Je me dis que 10 km c’est long et on aura le temps de voir venir au cas où.
En faisant deux reconnaissances à faible intervalles, la gestion se fait plus sereinement. Cela ne rend pas la tâche plus facile, mais ces reconnaissances ont l’avantage de parer à des surprises que l’on pourrait rencontrer sur le trajet. Et je dois dire que je n’aime pas les surprises.
On a beau connaître le parcours, il y a toujours des portions dont on ne souvient plus. On a oublié des portions montantes ou des lignes droites est interminables. Toujours est-il que l’on croit se trouver à un endroit et finalement il nous manque bien 1,5 km avant d’y arriver. Généralement ces tronçons oubliés sont des passages qui ne sont pas très attrayants ou intéressants. Il est donc logique de ne pas s’en souvenir.
Pour ma part il y a 4 montées qui constituent les principales difficultés de cette course (en réalité dès qu’il y a de la montée, cela devient pénible car après 3 mois de course plus ou moins intensive, j’ai pas mal perdu). La première intervient à peine le premier km passé. La seconde est plus un faux-plat montant après le deuxième km…mais il n’en finit pas. La troisième mène au ravitaillement et la dernière, qui est très courte, est au km 7,5. Il y a bien une légère côte avant le septième km, après la traversée du chemin des Pierres, route qui relie la Route des Paysans et Froideville, mais je ne la trouve pas trop difficile.
Je double un concurrent peu après le ravitaillement. Il est, pour ma part, trop habillé (il doit avoir 3 couches au bas mot). Je pensais ne pas le revoir, mais apparemment il s’est accroché à ma foulée. Après le passage du ravitaillement et 2 gorgées d’eau plus tard, je sentais que mes jambes étaient solides (les 500 km à vélo pendant le mois d’août n’y sont peut-être pas étranger). J’ai donc accéléré en me disant que l’on verra bien ce que cela donnera sur la deuxième partie de la course. Etonnement j’avais confiance.
Il sera très difficile de vouloir doubler d’autres coureurs, en effet tout le monde est devant…
Dès la grande descente du chemin des Alloux et après un virage à 90° sur la gauche, on entame la grande boucle où l’on peut remarquer, en haut de la dernière bosse, l’avance de certains coureurs. La bise n’arrange rien et la pluie commence à faire mal. Il reste néanmoins encore 2 kilomètres. Il faudra rejoindre le chemin du Vieux Tirage tourner à droite et après quelques dizaines de mètres tourner à nouveau à droite. Nous sommes sur un chemin herbeux…gare aux chevilles!
Petit bémol, je me suis étalé dans le dernier virage (à moins d’un kilomètre de l’arrivée) à l’extrémité du chemin de Pré-de-Jorat dans un virage à 90°, juste avant la dernière montée. J’ai voulu faire court et à la place de contourner la grosse flaque d’eau par la droite, j’ai coupé le virage par la droite. En 1 seconde je me suis retrouvé les quatre fers en l’air sans comprendre ce qui m’arrivait.. Plus de peur que de mal, mais la personne que j’avais dépassée au ravitaillement et qui m’avait, semble-t-il collé aux basques, s’est arrêté et m’a demandé si tout allait bien. Ben je dirai qu’à part la chute, tout allait bien, merci. Deux bénévoles postés à ce carrefour ont pris également de mes nouvelles en me demandant si je n’avais pas mal.
Le coureur m’a glissé à l’oreille que cela faisait 600 mètres qu’il essayait de me rejoindre. Après m’être relevé et constatant que rien n’était cassé (excepté une écorchure au coude et au genou gauche) nous sommes reparti de plus belle. L’idée était de terminer cette course ensemble…mais je comptais bien ne pas le laisser passer devant. Je suppose qu’il avait exactement la même idée.
Après la dernière petite butte, j’ai commencé par une petite accélération. La réaction de mon acolyte du moment ne laissait aucun doute sur ces intentions de ne pas me laisser terminer devant lui. Nous nous sommes très rapidement mis, chacun son tour, quelques accélérations. Mais je savais que la fin n’était pas si proche que ça et il fallait en garder un peu pour le final.
Après coup je me demande bien à quoi cela bien rimer de terminer de cette façon car nous ne nous battions pas pour un podium. C’est peut-être ce que l’on appelle l’esprit de compétition. Il est également rare que je termine une course dans cet état alors autant en profiter. Je ne sais pas qui a terminé devant, mais je dois dire que c’était grisant de terminer de cette manière. Je pense que l’on a dû finir avec le même chrono.
Comme Nath’ m’avait attendu et que cela faisait bien 15 minutes qu’elle était arrivée, nous n’avons pas trop trainé sur place. Avant la montée des vestiaires, le froid commençait à se faire sentir. La douche qui suivit fut un régal. Il n’y avait pas de podium pour la catégorie nordic walking ce qui nous a incités à partir aussitôt.
Mais il est certain que nous serons encore présents l’année prochaine.
Après une brève analyse, le résultat est mitigé, plus par l’objectif que j’avais fixé sur l’allure de ma course que par le résultat. Bien entendu 53 minutes c’est bien pour cette course, mais je dois garder en tête les 26 kilomètres dans 3 semaines et à cette allure je ne vais pas aller loin. Je suis, comme on dit chez nous, déçu en bien. C’est mieux qu’en 2009, mais moins bien qu’en 2011. Mais je me souviens que j’avais eu de la peine à terminer l’année passée. Sans doute un départ trop rapide. Et puis 2 minutes ce n’est rien en pensant que l’objectif de cette course était de faire du 9,5 km/h.
D’un autre côté ça fait du bien au moral, après plus de 3 mois sans compétition, de renouer avec un peu de vitesse et de se rendre compte que je ne suis jamais entré dans le rouge. J’ai même eu l’impression d’avoir fait un négatif split…si on peut dire.
Cadeau souvenir: un linge aux bleu estampillé Migros.
 
parcours
Un parcours varié en majeur partie en forêt. 
Chronometre-762130 
Course de 9,95 km
Temps final officiel: 53:17.57
Vitesse moyenne de 11,2 km/h
Vitesse maximale: 23,1 km/h
931 calories «grillées»
Allure moyenne: 5,20 m/km
La course au microscope:

Distance

1 km

2 km

3 km

4 km

5 km

6 km

7 km

8 km

9 km

9.95 km

Allure

05:20

05:48

06:22

05:11

04:53

05:40

05:05

05:46

04:42

04:28

Temps

05:20

11:08

17:30

22:42

27:35

33:16

38:22

44:08

48:50

53:19

2012
Classement catégorie hommes 1960 - 1969: 21ème sur 28
Classement overall hommes: 67ème sur 88
2011
Classement catégorie hommes 1960 - 1969: 17ème sur 29
Classement overall hommes: 39ème sur 65
2009
Classement overall hommes: 60ème sur 90
20120903075705636 0002 
Samedi prochain ce sera la reconnaissance de la course des Taleines à Vulliens (VD). Encore une course avec un parcours varié et principalement à travers des champs ou forêt.
Max
Autres objectifs pour la fin de l’année 2012:
15-09-2012: Course des Taleines à Vulliens (VD) 10,6 km (préparation trail)
22-09-2012: Grand Trail du Saint Jacques (France) 26 km
07-10-2012: Morat – Fribourg (FR) 17,17 km
28-10-2012: Quart ou semi-marathon de Lausanne (VD) 10 km ou 21,1 km
03-11-2012: Noviodurun à Nyon (VD) course relais de
10-11-2012: Les 10 km de Palexpo (GE) course relais de 10 km
17-11-2012: Cross populaire du Nord vaudois à Yverdon (VD)
01-12-2012: Course de l’Escalade (GE) 7,5 km
08-12-2012: Course Titzé à Sion (VS
15-12-2012: Christmas Midnight Run (VD) à Lausanne 5 km ou 7,5 km

Partager cet article

Repost 0
Published by RunningMax - dans Courses
commenter cet article

commentaires